Colloques

Le colloque des philosophes est un exercice du cours de philosophie. Vous trouverez ici les textes qui nous ont servi pour faire le colloque ainsi qu’un résumé de nos échanges oraux.

Voici les consignes pour organiser un colloque des philosophes.

Vous êtes conviés à un colloque des philosophes pour traiter une question philosophique. Pour préparer la réunion orale, vous étudiez par groupe de 4 ou 5 personnes, un extrait d’un philosophe qui a écrit sur cette question afin d’en tirer une thèse et des arguments. Vous tentez de prolonger sa réflexion en cherchant des exemples et des objections à la thèse adverse afin de représenter son camp lors du colloque. Vous construisez une intervention et une défense forte pendant une heure afin de pouvoir faire face aux arguments des autres camps philosophiques pendant l’heure d’après où tous les participants seront réunis.

    Pendant le colloque, les élèves participants doivent débattre de la question, c’est-à-dire représenter la thèse de leur philosophe en la justifiant, émettre des objections fondées et répondre à celles qu’on leur fait, faire évoluer leur thèse en fonction des échanges (préciser, nuancer, voire changer d’avis) ; mais aussi faire avancer de manière constructive la discussion, en (se) posant des questions, en définissant des notions, en faisant des distinctions, en amenant des exemples ou contre exemples, en évoquant les conséquences pratiques/politiques/économiques de sa propre thèse ou de la thèse adverse etc. Tous les membres du groupe doivent essayer de s’exprimer oralement en ayant bien à l’esprit que le but est d’échanger pour mieux comprendre la question et d’avancer ensemble dans la vérité, et non d’avoir raison à tout prix.

    Le colloque est animé et organisé par un groupe d’élèves composé d’un président, deux secrétaires, un reformulateur, un gardien. Le président est en charge de la distribution de la parole. Chaque participant lève la main lorsqu’il veut prendre la parole; le secrétaire président note sur une feuille ceux qui veulent parler en donnant la priorité à ceux qui ne se sont pas encore exprimés ou se sont moins exprimés que d’autres. Le président doit animer le colloque, c’est-à-dire trouver un point de départ (partir d’un fait divers ou d’une oeuvre d’art) pour lancer la question. Le secrétaire du colloque prend en note ce qui se dit pendant le colloque afin de garder une trace des échanges. Le reformulateur tente de reformuler les échanges qui ont eu lieu toutes les 5 minutes environ afin de s’assurer que tous les participants au colloque comprennent ce qui se dit. Il peut demander à un participant de reformuler lorsque son intervention n’est pas claire et il peut demander quel est le lien de l’intervention d’une personne avec l’intervention précédente. Le gardien, assistant du président, s’assure des conditions matérielles du colloque. Il garde le temps: il signale l’horaire à tous toutes les 15 minutes et veille à ce que l’intervention d’une personne ne soit pas trop longue. Il veille aussi au respect des règles de bienséance: il intervient pour exclure une personne du colloque en cas d’insulte, de prise de parole intempestive, d’agressivité. Il garde aussi le sujet: il vérifie à ce que le colloque ne dérive pas sur un autre sujet que le sujet prévu. Ce comité organisateur a en charge de lire tous les textes pendant l’heure de préparation afin d’anticiper la tenue des échanges.

Publicités